Prendre contact
Lot VF 60 Mahamasina Nord – Antananarivo 101, Madagascar
craad.madagascar@gmail.com
Ph: +261 32 60 343 61

NON A LA PERSISTANCE DE L’IMPUNITE DE LA SOCIETE M.L.S.G. ET AU MEPRIS DES AUTORITES ETATIQUES A L’EGARD DES DEMANDES LEGITIMES ET DES DROITS DES COMMUNAUTES DE VOHILAVA

Au mois d’août 2018, les représentants des communautés concernées par l’exploitation aurifère de la société Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.) dans la commune Vohilava du district de Mananjary ont adressé une plainte au Ministère des Mines et du Pétrole pour exiger la fermeture définitive de l’exploitation aurifère susmentionnée et l’enlèvement de ses machines d’exploitation de la rivière Isaka. Cette plainte était motivée par la reprise de ses opérations en toute impunité par cette société dont le site d’exploitation avait déjà été fermé en décembre 2017 par la Police des Mines suite aux mouvements de contestation de la population.
Plusieurs semaines après cette plainte, la Direction Inter-régionale des Mines de Fianarantsoa a invité quelques représentants de la population concernée ainsi que le représentant de l’Antenne de l’OIDESCM/CRAAD-OI Mananjary à une réunion le 09 octobre 2018 à 09 h 30, en vue de leur communiquer la position du Service des Mines vis-à-vis de l’exploitation aurifère de la société M.L.S.G.
Bien que l’invitation officielle n’ait été remise aux quelques personnes invitées que le 08 octobre à la veille de la réunion, près de 40 personnes venant de la commune de Vohilava ont pu venir sur le lieu de la réunion à Mananjary pour les soutenir et pour manifester avec des banderoles leur détermination à s’opposer à l’exploitation aurifère de la société M.L.S.G.
Après en avoir délibéré jusqu’à 11 h avec les représentants des Services des Mines de Fianarantsoa et de Manakara, le représentant du service des Eaux et Forets, le Commandant de Compagnie de la Gendarmerie de Mananjary, le Commandant du 4e BLIG Mananjary, le Chef du District et le Maire de la Commune Urbaine de Mananjary, ainsi que le Maire de la Commune Rurale de Vohilava qui étaient venus assister à la réunion, ce dernier a annoncé l’annulation de la réunion vers 11h sous le prétexte que le Chef de District craignait qu’il n’y ait des émeutes en pleine période électorale.
Malgré le caractère significatif de cette décision qui reconnaît implicitement le bien-fondé de leurs revendications, les membres de l’Antenne régionale de l’OIDESCM/CRAAD-OI et des communautés concernées sont outragés par l’attitude des autorités compétentes à l’égard de l’exploitation aurifère de la société M.S.L.G. dont elles continuent obstinément à privilégier les intérêts au mépris des demandes légitimes et des droits des communautés concernées.
Ils appellent ces autorités à ne pas confirmer par les actes qu’elles posent les soupçons de corruption qui expliquerait l’impunité qu’ils accordent à la société M.S.L.G., et à prendre sans délai des mesures décisives pour :
  • ordonner la fermeture immédiate et définitive de l’exploitation aurifère de la société M.S.L.G dans la commune Vohilava, district de Mananjary, Région Vatovavy Fitovinany ;
  • prendre les sanctions qui s’imposent à son encontre pour les dommages que ses opérations ont causé à la santé et aux moyens d’existence des communautés concernées, et à l’environnement local ;
  • annuler les permis environnemental et miniers qui lui ont été accordés.

 

Antananarivo, le 15 octobre 2018
Pour Le Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement – Océan Indien (CRAAD-OI) et l’Observatoire Indépendant des Droits Economiques, Sociaux et Culturels à Madagascar (OIDESCM)
Zo Randriamaro, Coordinatrice.
We use cookies to give you the best experience.