Prendre contact
Lot VF 60 Mahamasina Nord – Antananarivo 101, Madagascar
craad.madagascar@gmail.com
Ph: +261 32 60 343 61

Les habitants de Nosy Mitsio toujours plus inquiets de perdre leurs droits sur leur île

Cinq mois après la Lettre Ouverte à Monsieur Le Président de la République (1), les habitants de NosyMitsio dans le Nord-Ouest de Madagascar, ne cessent d’exprimer leurs inquiétudes sur les impacts d’un projet touristique de grande envergure d’un investisseur européen sur leur île.

Monsieur Le Ministre de l’Aménagement du Territoire ayant eu la courtoisie de répondre à la Lettre Ouverte, nous réitérons nos sincères remerciements à son égard. Nous avions cependant déploré le caractère incomplet de cette réponse.

Si elle apporte une explication au blocage de tous les dossiers des communautés locales concernant les procédures de demande de titres, en revanche elle n’aborde pas du tout un aspect fondamental : le sort réservé aux habitants actuels de l’île.

Monsieur Le Ministre a affirmé que « depuis 2019, aucun bail ni acte de cession n’a été approuvé ». Mais des membres des communautés locales ont déclaré (2), avoir été approchés par une équipe chargée de l’étude d’impact environnemental d’un projet, fin novembre 2020 selon les précisions reçues. C’est ainsi qu’ils ont eu connaissance de la construction de plusieurs villas ou bungalows à l’endroit même de leurs lieux d’habitation et de travail. C’est pour cette raison qu’ils ont refusé le projet comme ils l’ont affirmé dans les interviews attachés à notre réponse du 23 décembre (2). En quoi consiste donc ce projet ? Quel est le nom de l’investisseur ?

Le caractère partiel des réponses, par ailleurs contredites par certains faits sur le terrain, et le silence des autorités nationales sur le sujet NosyMitsio d’une manière générale, contribuent à exacerber

  • la peur des habitants de NosyMitsio de perdre leurs terres héritées de leurs ancêtres et tout ce qu’ils ont construit pendant des années en termes de développement durable,
  • leur sentiment d’être considérés comme des citoyens de seconde zone qui ne disposent pas des mêmes droits que les autres citoyens malagasy.

En omettant de préciser l’existence ou non d’un nouveau projet, la réponse de Monsieur Le Ministre a également suscité diverses interprétations de la part des signataires de la pétition de soutien (3) aux habitants de NosyMitsio :

  • Certains font remarquer que la déclaration de Monsieur Le Ministre selon laquelle « aucun bail emphytéotique d’une durée de 99 ans n’a été conclu sur la totalité de l’île » n’empêche pas la possibilité d’un bail d’une durée inférieure, renouvelable, sur une grande partie de l’île.
  • D’autres ne remettent pas en cause la véracité de l’information selon laquelle « depuis 2019, aucun bail ni acte de cession n’a été approuvé concernant les terrains sis à l’île Mitsio » mais soulignent que ceci n’exclut pas l’existence d’un nouveau projet, qui a nécessité préalablement à son approbation définitive, l’étude d’impact environnemental mentionnée par les habitants de l’île.
  • L’exemple de plusieurs petites îles dans le Nord-Ouest et le Nord-Est de Madagascar, destinées par les dirigeants successifs au tourisme de luxe, alimente les hypothèses et les inquiétudes émises à propos de NosyMitsio et de l’avenir de ses habitants actuels. En effet, sur l’une d’elles, les habitants refusent les tentatives d’expulsion dont ils font l’objet depuis des années, une autre serait désormais privatisée (4).

De leur côté, les habitants de NosyMitsio craignent que le silence assourdissant actuel soit seulement un calme avant la tempête et ont tenu à affirmer de nouveau leur attachement à l’île qu’ils ont héritée de leurs ancêtres et leur opposition à un projet qui les obligerait à quitter NosyMitsio. (5)

Lire la suite: Les habitants de Nosy Mitsio toujours plus inquiets de perdre leurs droits sur leur île

We use cookies to give you the best experience.